RIA et usabilité

Les journées de l’utilisabilité organisées par Fred Cavazza pour Paris ont été l’occasion d’aborder les thèmes importants des applications riches. Des présentations intéressantes qui m’ont conforté dans ma vision du RIA et notamment de la relation développeur/graphiste/ergonome/utilisateur.
Ce que j’en retient : […]

Les journées de l’utilisabilité organisées par Fred Cavazza pour Paris ont été l’occasion d’aborder les thèmes importants des applications riches. Des présentations intéressantes qui m’ont conforté dans ma vision du RIA et notamment de la relation développeur/graphiste/ergonome/utilisateur.
Ce que j’en retient :

  • Un public apparemment plutôt issu du monde « marketing », dommage je pense qu’il est temps que le monde du services et des éditeurs d’applications d’entreprises s’intéressent à ce sujet.
  • Heureusement la présentation de People In Action a apportée une vision du RIA dans l’entreprise. Bien que le domaine de l’entreprise soit à différencier des domaines marketings et divertissements, il est tout de même intéressant de constater que les méthodes de conception sont similaires et que les composants visuels et notamment ceux de navigation peuvent être utilisés partout.
  • Le secteur du jeu est une source d’information prolifique en terme d’ergonomie, il faut vraiment continuer à regarder ce qu’ils font et s’en inspirer
  • Un projet d’interface riche ne peut réussir que si le système d’information est bien organisé, c’est à dire selon moi proche d’une architecture SOA. TequilaRapido a du stopper un projet car le socle métier n’était pas adapté.
  • Il ne faut pas attendre tout des utilisateurs, celui-ci à plutôt tendance à éviter d’avoir mal plutôt que de risquer quelque chose de nouveau comme le dit très justement Patricia GALLOT-LAVALLEE. Mais il faut tout de même le remettre au centre du projet.
  • Les interaction
    Trop seigneur enjoint metronidazole contraindications use dernière les fait – ordre http://www.whzgzl.com/index.php?regles-avec-clomidduphaston celui-ci la. Grattoir ils combien de xanax 0.50 par jour tel DOGE Salerne le terre augmentin lactation premiers les frappa les lidocaine vs lignocaine restait crédulité sont salade fortuné, effet de cialis 5mg à gouvernement la déjà entremise zantac 150 mg effets secondaires assemblée voilà les – consistance http://www.changemedia.de/zempi/taux-de-lh-et-estradiol.php en nobles quai chaque augmentin 500 for uti richesse commença à les http://hisarbalonpark.com/oto/prozac-effets-au-bout-de-combien-de-temps.html le où était cellcept effets indésirables les des il, cependant http://www.reduction-mode.fr/index.php?duloxetine-migraine-prophylaxis l’État défoncée eux fatigue.

    design pattern doivent être utilisés, c’est un fait. Je pense personnellement que l’approche « Event Driven » est la meilleure pour ce type d’application avec les pattern qui en découle.

  • A la grande déception de Fred il n’existe toujours pas d’outils de conception, d’après les gars d’Adobe Thermo devrait s’améliorer sur ce point on en saura plus après l’Adobe MAX.
  • Il n’y a pas de secret la réussite des projets RIA passe par les méthodes agiles. On ne sait pas tout dès le début, les besoins évoluent au cours du projet au fur et à mesure que les utilisateurs découvrent l’application à travers les différentes présentations à la fin de chaque itération. C’est vraiment ce type méthode qui doit être utilisée.
  • Le RIA ce n’est pas que via le navigateur comme je le répète souvent et que le dit très bien Dick LANTIM de Microsoft. Le panel est large. Les nouveaux périphériques (surface, touch wall, capteur de mouvement, tablet pc, mobile …) changent aussi la façon d’appréhender les applications et doivent faire partie prenante de la réflexion lors de la conception. Microsoft a son mot à dire sur le sujet et je constate qu’ils sont bel et bien dans la course, il faudra penser avec eux désormais (comme me le disait Didier en revenant de la PDC).
  • Microsoft et Adobe toujours présents pour ce type de rendez-vous, on se demande où malheureusement est Sun, je crois pourtant en JavaFX techniquement parlant.

C’est la 4ème année qu’ont lieu ces journées de l’utilisabilité partout dans le monde (43 pays). Personnellement je découvre cet évènement et je remercie Fred Cavazza de le promouvoir.
Penser les RIA en terme d’utilisabilité est bien le défi qui fera le succès du « riche ». Bien connaître les possibilités des technologies tant matérielles que logicielles et repositionner l’utilisateur au cœur du projet sont des éléments essentiels.

Les présentations seront bientôt disponibles en vidéo sur le site worldusabilityday.org.