eXo Platform Enterprise Suite

C’est avec plaisir que j’ai pu assister à la présentation de la dernière gamme de produit pour l’entreprise du portail eXo platform. Benjamin Mestrallet et Francois Moron ont réussi à réunir des personnes de qualité que même les plus grands aimeraient avoir pour leur présentations. Après un bref historique de eXo platform Benjamin à présenter les 4 produits entreprises :

  • ECM
  • Collaboration Suite (mail, contact, calendrier)
  • Live room (video conference)
  • Forum / Faq

    Il s’en est suivi 2 présentations de projet utilisant eXo platform :

    • intranet d’M6
    • intranet du Ministère des finances belge

    Tous deux content du choix et confiant pour la suite (les deux projets n’étant pas encore complètement terminés). La plate-forme s’appuie sur les standards et offre un framework personnalisable et évolutif.

    En deuxième partie une table ronde était organisée avec

    Des questions sur qu’est-ce qu’une application Web aujourd’hui, sur l’approche SaaS (qui s’incrit bien dans le portail), sur le comment gérer le mode "offline", sur l’interface riche et l’expérience utilisateur. Tristan insiste sur les standards et il a raison et vanne Microsoft tant qu’il peut ce que je trouve vraiment dépassé et souvent infondé. Microsoft a depuis un moment déjà une démarche d’ouverture et offre une vrai capacité d’interopérabilité aujourd’hui avec WCF. C’est ce que confirme Julien Cordoniou sans oublier de présenter l’offre S+S. Dave Armstrong montre bien que l’approche de Google est d’offrir avec leur outils en ligne la capacité au plus petits de faire des choses comme les plus grands. Eric Mahe reste sceptique et insiste sur la qualité, j’adhère et je pense que Java a encore de beaux jours à vivre grâce notamment à cette vision. Mickaël Chaize confirme la vision que j’ai de la politique d’Adobe et met en avant l’approche éditeur et collaboration designer/développeur qui leur donne aujourd’hui une notoriété à part entière.

    Tristan Nitot as t il raison de dire que la notion de plugin dans le navigateur est une erreur ? J’aimerais aussi qu’il y ait des standards mais les utilisateurs n’attendront pas 10 ans. La vision Microsoft / Adobe / Sun de dire que le navigateur est le point d’entrée des applications riches mais qu’il n’a pas vocation à les contenir toutes est plus approprié. Le SaaS a encore beaucoup à faire pour répondre aux problématiques de sécurité et d’hébergement de données sensibles. Le portail a déjà fait du chemin dans le monde de l’entreprise et IBM en a pris une bonne part avec Websphere Portal Server avec beaucoup de déboires. D’ailleurs cela aurait été bien que IBM soit représenté aussi, dommage.

    Le WebOS est une solution d’avenir mais à long terme, car la gestion de l’existant doit passer par une refonte si elle veut s’intégrer à un tel portail, ce qui n’est pas dans les moyens de tout le monde. Quant à ma question sur la capacité d’intégrer les périphériques locaux (port serie, USB, bluetooth) la c’est "joker" pour tout le monde, comme si le besoin n’avait pas été identifié. Pourtant l’entreprise suite propose un carnet de contact il serait donc intéressant de pouvoir déclencher l’appel sur son portable ou son fixe par un clic ou de récupérer des informations sur le carnet de contact et l’agenda de son téléphone.

    C’est intéressant et enrichissant de voire se confronter des spécialistes technologiques, mais j’ai parfois l’impression que le besoin utilisateur n’est pas le moteur des réflexions et qu’il se perd parfois pour laisser place à nos visions. Je pense qu’il est indispensable pour nous les experts technologiques de ne jamais perdre le contact avec l’utilisateur. Pour ma part j’apprécie tous les jours de travailler en direct avec des médecins qui me font bien comprendre que ma passion pour les technologies doit me permettre de répondre à leurs attentes. Le client riche n’est que le résultat de ce manque. Nous ne devons pas oublier que nous sommes aux services de leurs rêves pas des nôtres.

    Une réflexion sur « eXo Platform Enterprise Suite »

    1. En fait, petite rectification, la personne qui représentait Microsoft n’était pas Julien qui avait eu un empêchement mais moi même, comme vous l’indiquez dans la liste des participants.

      Et by the way, votre captcha est de façon amusante assez impossible à lire dans IE7, garanti inviolable, c’est sur 😉

      Cordialement —

    Les commentaires sont fermés.