360 Flex Conference Day 2

Deuxième journée, ça reste très intéressant et techniquement de bon niveau

Session 1 : Raffaele Mannela (www.comtaste.com) :

Le managing director de Comtaste nous présente sa vision de Flex et tout les avantages que cette techno apporte dans les applications d’entreprise. En bref selon lui Flex réduit les coût et augmente les bénéfices. Je peux pas vraiment en dire plus j’ai raté le début car j’ai commencé par une autre session mais qui m’a déçu.

Session 2 : Greg Wilson (Adobe) : LiveCycle ES, Adobe’s enterprise backend platform

LiveCycle ES est un outil composé de différentes briques permettant la mise en oeuvre d’applications complexes liées à différents systèmes et bases de données et interagissant avec de multiples utilisateurs. On y trouve un IDE basé sur Eclipse (LCES Workbench), une appli web de gestion (LCES Workspace) et d’administration (LCES AdminUI). LifeCycle fournit un ensemble de composants associés à des services (envoyer/recevoir un email, interroger un LDAP, un MQ, une DB, …)

Le workbench permet d’orchestrer des composants visuellement, d’utiliser des composants existants (rights managements document, PDF generation, forms, barcodes forms, digital signatures, production print, dicument assembly, reader extensions, …) et de créer ses propres composants et services.

LCES est compatible Windows 32 et 64, Linux, Solaris, fonctionne sur les serveurs d’applications Weblogic, Websphere, JBoss, gère différentes bases de données.

Au niveau du prix ça dépend bien sûr, c’est principalement lié au CPU.

Passons à la démo, l’outil visuel permet effectivement de relier des composants entre eux et générer un processus métier. Application séduisante mais en concurrence avec des outils équivalents et selon moi plus évolués pour l’entreprise chez IBM ou BEA. Je ne suis pas sûr que l’outil soit adapté pour une intégration dans un SI existant, par contre pour démarrer une nouvelle application c’est intéressant. Malheureusement ça n’a pas l’air de s’appuyer sur des standard existant (BPML, SCA, JBI,…) donc ça reste très propriétaire.

Session 2 : Sakri Rosenstrom (nascom) : invalidates routines, pounded into your cranium once and for all !

Comment bien gérer le rafraîchissement des composants de son UI Flex. Session très technique et difficile à résumer. En très bref le super composant UIComponent contient des méthodes importantes commitProperties(), invalidateDisplayList(), invalidateSize() qui interagissent avec le LayoutManager pour rafraîchir l’écran. Sakri nous a montré comment les outrepasser pour optimiser les différents appels liés au rafraîchissement.

Session 3 : Florent Bouteiller, Mathieu Chevrier : NAVX

Présentation de Navx une application web en Flex pour enregistrer ses Waypoint GPS, les partager, les exporter (blog, google earth), les associer à des images avec Flickr. La solution s’appuie principalement sur Google Maps API. Au delà de la présentation de cette très bonne application, Mathieu a surtout voulu nous faire un retour d’experience et évoquer le pourquoi et le comment du choix de Flex.

  • Les avantages de Flex : ergonomie, aspects multilingues, code compilé et exécuté dans une machine virtuelle (le Flash Player), code non visible, Actionscript (OOP, MXML, MVC, efficace pour le RIA), support d’Adobe, open source, AIR qui permet de basculer son application en RDA, IDE, bonne communauté
  • Gestion de développement Flex : source versioning avec SVN via Eclipse, industrialisation.
  • Trouver les bons développeur : OOP indispensable, la conversion Java2Flex est simple, la conversion Ajax2Flex est moins simple car les développeurs n’ont pas toujours l’esprit Objet
  • L’importance des Flex custom framework : ne jamais dépendre d’une API ActionScript toujours utiliser un niveau d’abstraction, ex: network abstraction layer (indépendant du protocole, gestion des multi-clic)
  • Problème de debuggage des échanges réseau : utiliser WireShark ou tcpdump, ils ont fait le choix  d’échanger du XML sur HTTP ce qui facilite le debuggage
  • La gestion du crossdomain pose des problèmes de sécurité
  • SEO : search engine optimisation, en effet les moteurs de recherche n’indexe pas le SWF, seule solution faire un site HTML en parallèle.

Session 4 : Shashank Tiwari (Saven Technologies) : Flex integration with Java EE Scenarios

Retour au Data Services mais cette fois en partant d’un existant J2EE. En effet comment intégrer des EJB ou du Spring dans son application Flex ? la réponse est simple utiliser FlexFactory et si l’on veut aller plus loin et gérer sont propre protocole c’est possible. Des exemples avec Spring et EJB.