Desktop framework

Quel framework pour le développement d’application orientée desktop ? c’est la question posée sur ce forum. Les réponses montrent la faible offre actuelle et aucun framework ne s’impose pour l’instant. Voici une première liste exhaustive avec quelques commentaires :

  • XUI : grande compatibilité (Swing, SWT, AWT, HTML) peut être trop, conception XML, data binding, on y trouve tous ce que l’on doit attendre d’un tel framework.
  • Wazaabi : déjà présenté
  • Monoi : orienté pour Eclipse RCP, axé dans un premier temps sur un data binding simple, devrait évoluer avec un format XML de conception et une bibliothèque de composants
  • Swing Application Framework et Beans Binding : les 2 JSR de Sun sur le sujet, on attend les premières implémentations
  • Genesis : plutôt orienté binding, pas de conception XML mais une appoche orientée aspect et annotations.

On voit déjà que se dégage 2 approches l’une ou XML est au centre l’autre avec les annotations. Ces framework se doivent d’offrir une API de binding, une bibliothèque de composants, une API de gestion de l’évenementiel, une conception XML de l’UI. Microsoft et Macromedia ont déjà misés sur cette approche de manière propriétaire. Microsoft avec XAML qui est au centre du processus de développement avec d’un coté les Expression tools pour les designer et de l’autre Visual Studio pour les dévelopeurs. Et de même Macromedia Flex avec MXML et Flex Builder pour le développement.

3 réflexions sur « Desktop framework »

  1. Attention « library » est un faux-ami en anglais ! Sa traduction exacte est « bibliothèque »… 😉

  2. L’émergence de quelques projets visant à développer des facilitants Eclipse RCP témoigne indubitablement de l’intérêt grandissant que suscite la plateforme et du besoin pressenti de la mettre à portée du plus grand nombre.

    Dans ce contexte, je trouve regrettable, mais c’est humain, et très informaticien je pense, que les quidams ou sociétés qui ont des idées intéressantes préfèrent initier de nouveaux projets plutôt que d’aider les projets open source en cours à évoluer, et, donc, regrouper les efforts. Une coopération qui est évidemment, beaucoup plus facile à dire qu’à faire….

Les commentaires sont fermés.